Les enfants de l’ère Meiji - A l’école de la modernité (1868-1912)

Dernière mise à jour : 16 mai

Une superbe exposition d’estampes à la maison de la culture du Japon de Paris




La maison de la culture du Japon à Paris présente jusqu’au 21 mai 2002 une merveilleuse exposition d’estampes sur le thème de l’enfance à l’ère Meiji (1868 - 1912). Je vous en donne un très rapide aperçu pour vous donner envie d’aller la voir.


Les estampes japonaises de l’ère d’Edo (de 1600 environ à 1868) nous sont familières : si l’on vous dit La Grande Vague de Kanagawa, de Hokusai vous visualisez cette gravure sur bois où une énorme vague surplombe trois frêles embarcations et où l’on voit le mont Fuji à l’arrière plan.

Cet art délicat fait maintenant partie de notre culture : un grand pan de l’histoire le l'art occidental est influencé par “le japonisme”, à titre d’exemple et pour faire un lien avec un précédent article de blog, on admire les interprétations à l’huile par Vincent Van Gogh de certaines estampes.


Les oeuvres présentées dans cette exposition sont des gravures sur bois (comme à l’époque d’Edo) : si leur technique est la même, elles sont caractéristiques de leur temps.


A cette époque les frontières, jusque-là bien fermées, s’ouvrent. Les échanges se développent et le pays entreprend une profonde transformation.

Les artistes importent à un prix raisonnable de l’aniline, pigment de synthèse qui a été au XIXème siècle, à la base du développement de l'industrie des colorants de synthèse (bleus, violets, mauves et rouges, et quelques noirs, bruns et verts).


Les couleurs sont éclatantes (le très réussi catalogue de l'exposition ne parvient pas à en restituer la brillance) : le rouge profond domine. Il côtoie le rose et le orange pour notre plus grand plaisir et peut-être pour notre future inspiration !


L’exposition met l’accent sur les changements de l'ère Meiji, perceptibles de plusieurs façons comme par exemple dans ce que l'on nomme les “estampes de la modernité” :

  • par l'apparition d’étrangers dans les scènes représentées

  • par la représentation de tenues occidentales portées par des japonais

  • la présence de machines modernes (le train) dans les estampes, etc.

L’exposition choisit de nous parler de cette époque en abordant la vie des enfants. En effet, la société change et la vie des enfants n’est pas en reste…

Le parcours comprend trois grandes sections :

  • Une section consacrée à l’école et à l’instruction : à cette époque des écoles accueillant tous les enfants de tous âges, sexe et de classe sociale apparaissent. Les estampes en témoignent. Les programmes sont standardisés (ils sont différents pour les filles et les garçons cependant) et nous pouvons admirer dans l’exposition des planches thématiques représentant des animaux ou des végétaux, des planches sur la géographie, des planches destinées à enseigner l’anglais… et des manuels scolaires.

Japanse woodblock print of the Miji period. Educational poster to teach English.
  • Une section consacrée au jeu : on y constate avec émotion que les enfants jouaient avec les estampes. On y voit un jeu de l’oie, des jeux de poupées à habiller. Ces jeux existaient déjà précédemment ; ce qui change c’est que l’iconographie intègre des éléments de la modernité (uniforme occidental dans la panoplie de la poupée à habiller par exemple)... On peut aussi admirer dans cette section des livres de contes….

Japanese woodblock print of the Meiji period. Dress up  paper dolls.

  • Une section consacrée à la représentation des enfants ou des jeunes gens. Les estampes sont d’une finesse de gravure, de coloris et de teintes qui suscitent une grande admiration.

Japanese woodblock print of the Meiji period, children playing a paper sumo game.
Enfants jouant à un jeu de Sumo en papier

Jeu de Sumo en papier

La muséographie colorée enchante le visiteur. Il vous reste quelques jours pour visiter cette belle exposition. Si cela ne vous est pas possible, consultez la page qui lui est dédiée sur le site de la maison de la culture du japon (en français ou en japonais) pour en avoir un très bel aperçu. https://www.mcjp.fr/fr/agenda/les-enfants-de-lere-meiji.


Il y aurait beaucoup plus à relater et on ne saurai trop recommander la lecture du catalogue, exhaustif comprenant deux textes introductifs très enrichissants.