Jouer avec différents types d’encre d’imprimerie

Petite expérience d’impression pour évoquer le scintillement des arbres à la lumière de la lune sur une estampe


Dans un récent article, nous avons vu comment un choix de palette de couleurs différent peut transformer complètement l'atmosphère d’une estampe. Dans cet article, je voudrais partager une petite expérience que j’ai réalisée avec différentes sortes d’encres en réalisant dreaming of a spring night


On imprime avec de l’encre (pas de la peinture)

Different kinds of printmaking inks (oil based and water based) from different suppliers

Très souvent, on me demande quel type de peinture j'utilise pour imprimer. Je n'utilise pas de peinture, mais des encres. Ces encres sont différentes des peintures : elles ont en commun d’être composées de pigments et de médium, mais ce medium est adapté à la gravure. Il est légèrement collant pour adhérer à la matrice et se transférer sans s’étaler de façon incontrôlée lorsqu'il est pressé sur le papier.


Il y a autant de choix techniques proposés par les encres d’imprimerie que pour les peintures : encres à l’eau (qui peuvent être comparées à la gouache) ou encre à base d’huile (comparables à la peinture à l'huile).


Des encres spéciales existent également, comme des encres fluo, métalliques (à l’eau ou à base d’huile). On peut aussi ajouter des additifs avant d’imprimer, pour changer la viscosité (les rendre plus collantes ou plus fluides) des encres, accélérer ou ralentir leur temps de séchage, augmenter leur transparence, etc.


Combiner les encres à l’eau et les encres à base d’huile ainsi que des encres métalliques…

Lorsqu'on réalise des estampes en plusieurs couleurs, il est possible d’utiliser différents types d’encres pour profiter de leurs différentes qualités (voir plus bas les avantages et les inconvénients de chaque type d’encre). La même règle s’applique qu’avec la peinture : on imprime d’abord les encres à l’eau et on superpose les encres à base d’huile.


C’est ce que j’ai fait lorsque j’ai créé “Dreaming of a spring night”. Comme je voulais aussi tenter de traduire le scintillement que donne la lumière de la lune sur les feuilles des arbres, j’ai aussi utilisé une encre métallique.


Sur cette estampe en quatre couleurs, les deux premières couches sont imprimées avec des encres à l’eau et les deux suivantes avec des encre à base d’huile:


  • J’ai mélangé un cyan avec un peu de bleu outremer pour les feuilles d’arbres,

  • et utilisé un bleu outremer pour pour les troncs,

  • Ensuite, j’ai imprimé avec une encre typographique à base d’huile de couleur argentée pour restituer le scintillement de la lumière de la lune sur la végétation. A ce stage il y avait beaucoup d'argenté sur l’estampe !

  • Enfin, j’ai appliqué une encre à l’huile nettoyable à l’eau de couleur bleu de Prusse. Cette couleur a en partie recouvert l’argenté ce qui a donné un éclat intéressant au bleu de Prusse.



Pourquoi choisir une encre à l’eau ou une encre à base d’huile ?

Les encres à l’eau :

4 plates linocut print, framed: The promise of spring
  • Elle présentent souvent un fini mat superbe,

  • Leur attrait principal est la rapidité à laquelle elles sèchent (parfois il est nécessaire de leur ajouter un retardateur de séchage en cours d’impression)

  • Leur temps de séchage rapide permet de travailler plus vite lorsqu’on fait une gravure en plusieurs couleurs,

  • Elles sont idéales lorsqu’on fait une gravure à encadrer.

Les matrices, rouleaux et surfaces peuvent se nettoyer facilement avec du savon et de l’eau.




Les encres à base d'huile :

Greetings cards in the making: Spring blossom
  • Elle ont un superbe aspect final, parfois légèrement brillant,

  • Des additifs peuvent leur être ajoutés pour accélérer leur temps de séchage (celui-ci peut être assez long - on compte en jours - et peut être différent en fonction de la couleur de l’encre dans une même gamme),

  • Une fois sèches, elles ne bougent plus, on peut les manipuler et on ne se tachera pas,

  • Elles sont idéales pour faire des cartes et de la papeterie.


Le matériel peut être nettoyé en l’essuyant bien avec des chiffons très imbibés d’huile de table puis dégraissé avec du liquide vaisselle ou de l’eau et du savon si elles sont des encres à base d’huile traditionnelle (le solvant toxique peut être évité).


Si l’on a utilisé une encre à l’huile conçue plus récemment, on peut le nettoyer avec juste de l’eau et du savon.


 

Cette estampe est la variation d'une estampe de la série A sense of place, que vous pouvez retrouver en cliquant ici.