Quelles informations trouve-t-on dans la signature d’une gravure originale ?

Dernière mise à jour : 4 juil.

EE, EA, EV… décryptage des mentions apposées sous une estampe originale…


Comme nous le savons maintenant, les estampes sont réalisées en pressant une feuille de papier sur une matrice encrée... Que peut-on apprendre des mentions placées sous l'image, appelées "la justification" ?

Qu'est-ce qu'une gravure originale ?

Souvent l'on voit une mention "gravure originale" au sujet d'une estampe. Une gravure originale n'est jamais digitale qui est de fait une copie ou une reproduction. Cette mention toutefois, n'a pas de définition arrêtée. On considère généralement, à l’instar des expressionnistes allemands, qu’une estampe originale est réalisée par l’artiste à partir d’un dessin original, qu'il va graver lui-même et en réaliser l’impression.


Les estampes sont généralement produites en plusieurs exemplaires : ce sont des “multiples” et non des “reproductions”. En effet, chaque exemplaire est un original puisqu’il diffère légèrement des autres exemplaires composant l’édition. Les variations sont liées au processus d’encrage et d’impression.


Sous l’estampe, une mine d’informations, les nombres

Sous l’estampe au crayon, trois zones donnent des informations, en général dans cet ordre :

  • à gauche, les informations sur l’estampe,

  • au milieu, le titre de l'estampe,

  • à droite, la signature de l’artiste (avec éventuellement la date à laquelle l'estampe a été conçue).


La zone de gauche est parfois difficile à décrypter… :

  • Un chiffre (souvent un chiffre romain), pouvant donner une indication sur l’édition. Par exemple, "II", signifie qu’il s’agit de la deuxième édition. Chaque édition est nécessairement différente l’une de l’autre soit par la couleur de l’encre utilisée ou le papier sur lequel elle est imprimée…

  • Des chiffres indiquant la position de l’estampe dans l’édition. Par exemple, 1/10 signifie qu’il s’agit de l’estampe n°1 parmi les 10 de l’édition

En conséquence, II 1/10 signifie qu’il s’agit de la première estampe de la deuxième édition, d’une édition qui comprend dix exemplaires.



Sous l'estampe, une mine d'informations, les lettres...

La justification peut aussi comporter des lettres également :


  • EE : Épreuve d’essai [TP Test print en anglais]. Il s’agit d’un tirage réalisé avant l’édition pour évaluer la gravure et décider si des corrections doivent être apportées ou si l’étape de la gravure est terminée.

  • EA : Edition d’artiste [Artist proof] ; ce sont des tirages conservés par l’artiste (pas plus de 10% par rapport à l’édition) ; ils peuvent éventuellement être soumis à des concours ou vendus.

  • HC : Hors Commerce. Les exemplaires HC sont réservés au graveur et à l’imprimeur lorsque l’artiste réalise un dessin qui est ensuite gravé puis imprimé par des artisans spécialisés. Parfois des estampes utilisées à des fins commerciales peuvent aussi être indiquées comme HC.


Qu’est-ce qu’une édition variable ?

Il existe parfois des éditions variables d’une édition, indiquée EV dans la justification [VE : variable / varied Edition en anglais]. Cette mention indique que les exemplaires composant l’édition varient de façon intentionnelle et parfois importante d’un exemplaire à l’autre. Dans les coloris employés par exemple. En général l'artiste préfère que les estampes d'une édition se ressemblent le plus possible mais dans certains cas, l'artiste peut apprécier de la diversité introduite lors de l'impression. Voilà un exemple d'une édition variée de 14 :



 



Enfin, il est utile de rappeler que lorsque vous achetez une estampe, il ne faut pas hésiter à demander à voir tous les exemplaires disponibles de l’édition pour choisir celui que vous préférez…